Dossier de presse – motion alimentation

Dossier de presse

Motion populaire cantonale “Agissez pour une alimentation durable et saine!”

Dépôt et contexte

Le groupe cantonal neuchâtelois de la Grève du Climat a déposé ce vendredi 26 juin 2020 sa troisième motion populaire cantonale, après une motion demandant notamment un bilan d’émissions de gaz à effet de serre neutre d’ici 2030 et une autre concernant les investissements financiers du Canton. Toutes deux ont été acceptées par le Grand Conseil. En outre, une autre motion populaire, communale celle-ci, qui demande l’interdiction de la publicité commerciale dans l’espace public, a été acceptée par le Conseil général de La Chaux-de-Fonds.

Cette motion-ci reprend dans les grandes lignes une pétition lancée par la coordination des associations durables de l’Université de Neuchâtel (AED, ANES, BLETZ, GRAMU, SDNE, VEGA’Neuch, avec le soutien de la FEN), qui l’a remise le 6 juin 2019 au Conseil d’État et à la Commission de gestion de la cité des étudiants (CGCE) avec copie au rectorat de l’Université de Neuchâtel et à Compass Group (multinationale tentaculaire gérant alors les cafétérias de l’université). Cette pétition, munie de 1297 signatures émanant de la communauté universitaire et appuyée par 24 associations étudiantes, demandait des conditions de travail exemplaires, des produits bio, locaux et de saison, une réduction des produits d’origine animale, une réduction des déchets et la distribution des invendus alimentaires.

Ces revendications ont en partie été entendues, mais nous considérons qu’elles ont été appliquées de manière très insuffisantes.

De plus, nous souhaitons étendre ces mesures à toutes les cafétérias dépendant de l’État.

C’est pourquoi nous avons lancé une motion populaire, permettant à la population de directement demander au Grand Conseil de se positionner et, le cas échéant, d’exiger du Conseil d’État qu’il propose des mesures.

Arguments en faveur de la motion

Le texte de la motion est le suivant:

Face à la menace d’effondrement sociétal et environnemental, nous, citoyennes et citoyens soussigné.e.s, demandons au Grand Conseil d’enjoindre le Conseil d’Etat de lui proposer un ensemble de mesures radicales qui permettent, si nécessaire par des projets de loi ou de décret, de faire en sorte que les repas servis dans les différents établissements dépendant de l’Etat respectent divers critères de durabilité tout en restant accessibles financièrement, soit :

  • Des aliments majoritairement locaux, issus de l’agriculture biologique et de saison ; 
  • Au minimum trois jours totalement végétariens par semaine, ainsi que la possibilité d’obtenir un repas végane chaque jour ;
  • Une diminution drastique des déchets et la distribution des éventuels invendus alimentaires;
  • Des conditions de travail exemplaires pour les employé.e.s des cafétérias, notamment en cas de gestion par un tiers.

Nous demandons donc que l’alimentation proposée par le Canton soit à la fois durable écologiquement et juste socialement.

En résumé, nous demandons que le canton soit exemplaire sur la question des conditions de travail, que l’on réduise la masse de déchets produits pour nous nourrir, que l’on cesse de jeter de la nourriture et que l’on réduise la part de produits animaux dans notre alimentation – l’élevage étant une des principales causes  d’émissions de gaz à effet de serre, de pollution des sols et des eaux, de déforestation, mais également un catalyseur à épidémies.

Voici toutefois la motivation officielle:

Notre alimentation a un impact non-négligeable sur l’environnement et il est absolument nécessaire de la modifier en conséquence. Les pesticides et autres produits de synthèse sont en grande partie responsables de la perte de biodiversité sans précédent que nous connaissons actuellement, tout en menaçant la qualité de notre eau potable. De même, la production de denrées d’origine animale a d’énormes impacts sur la qualité de l’air, des sols, des eaux et constitue, au niveau de l’alimentation, la part la plus importante d’émissions de gaz à effet de serre. En outre, les agriculteur.trice.s locaux.ales ont de plus en plus de mal à joindre les deux bouts.

Il est ainsi nécessaire que les établissements dépendants de l’Etat et proposant une offre de nourriture à leurs employé.e.s ou à la population prennent en compte cette problématique et permettent à leurs utilisateur.trice.s d’avoir accès à des denrées alimentaires durables. Ceci dans le but de réduire la pression exercée sur l’environnement tout en rémunérant les producteur.trice.s de la manière la plus juste possible et en proposant une alimentation équilibrée.

Cette motion s’inscrit d’ailleurs tout à fait dans l’actualité, faisant écho à la pétition lancée par plusieurs associations estudiantines de l’Université de Neuchâtel qui se sont mobilisées afin d’obtenir des repas compatibles avec plusieurs critères de durabilité. En outre, une telle évolution est un des moyens permettant d’atteindre un bilan d’émissions de gaz à effet de serre nul net en 2030 ou encore une des mesures entrant parfaitement dans celles à prendre quant au plan climat, dont la mise en place a récemment été acceptée par le Grand Conseil.

Mais ce texte relaie également une préoccupation majeure relatée dans le dernier rapport du GIEC relatif au changement climatique et à la dégradation des sols, traitant entres autres de la gestion durable des terres et de la sécurité alimentaire : « L’agriculture, la foresterie et d’autres types d’utilisation des terres représentent 23 % de nos émissions de gaz à effet de serre. Parallèlement, les processus terrestres naturels absorbent une quantité de CO2 équivalant presque au tiers des émissions dues aux combustibles fossiles et à l’industrie ». Or, une action coordonnée pour lutter contre le changement climatique peut tout à la fois améliorer l’état des sols, la sécurité alimentaire et la nutrition et contribuer à éliminer la faim. Le rapport fait ressortir que le changement climatique a une incidence sur les quatre piliers de la sécurité alimentaire : la disponibilité (rendement et production), l’accès (prix et capacité d’obtenir de la nourriture), l’utilisation (nutrition et possibilité de cuisiner) et la stabilité (irrégularité de la disponibilité). Ainsi, instaurer un système alimentaire plus résilient, tout en protégeant les forêts et les écosystèmes naturels est une nécessité ; si nous n’agissons pas rapidement, nous risquons le pire. L’Etat a ici un rôle important à jouer afin de donner l’exemple.

Finalement, toucher à l’alimentation de la population peut être pris comme une mesure restreignant la liberté individuelle. Toutefois, des labels tels que celui de la « Fourchette verte » vont d’ores et déjà dans ce sens, sans que cela ne soit remis en question, ceci dans le but de proposer des repas dits « sains et équilibrés ». De plus, une alimentation contenant moins de viande est moins onéreuse et donc accessible au plus grand nombre. Nous souhaitons ici ajouter la question de la durabilité encore bien trop peu prise en compte dans l’alimentation, alors qu’un changement est clairement nécessaire en ces temps d’urgence climatique et environnementale. De tels changements ne seront que bénéfiques pour les générations futures, le marché local, le bien-être de la population et la préservation du vivant.

Pourquoi des motions?

La Grève du Climat est avant tout un mouvement de lutte. Face à l’échec du système parlementaire et face à l’urgence écologique et climatique, nos grèves et manifestations prétendent renverser le rapport de force actuel. Néanmoins, nous avons décidé très vite d’être aussi une force de proposition.

C’est pourquoi nous déposons des motions populaires; elles forcent le Grand Conseil à se positionner, elles encouragent les rangs progressistes au parlement, elles légitiment les propositions écologistes et socialement justes. Elles montrent également que la Grève du Climat est consciente des difficultés auxquelles nous faisons face, et qu’elle est capable de proposer des solutions.

Dans cette optique, nous développons au niveau national un Plan d’Action climatique, dont des mesures urgentes ont été présentées durant l’actuelle crise du Covid-19. De nombreux groupes cantonaux développent plans climat, manifestes, motions populaires, pétitions… Toutefois, cela est vain si nous n’arrivons pas à déplacer le rapport de force actuel, très défavorable à la préservation de notre environnement et à la justice climatique et sociale.

C’est pourquoi nous continuons de développer un mouvement de grève, et que nous n’abandonnons pas le projet de Grève pour l’Avenir, en lien avec syndicats et associations, dans l’espoir de bâtir une nouvelle grève générale.



Sources et ressources

Grève du Climat

Revendications nationales de la Grève du Climat, y compris revendications pour la place financière
https://climatestrike.ch/fr/movement

Motions populaires neuchâteloises
https://neuchatel.climatestrike.ch/motions-populaires/
Motion Agissez pour un avenir viable et juste!
https://neuchatel.climatestrike.ch/wp-content/uploads/sites/9/2019/02/Motion_populaire_finale_finale.pdf
Motion Agissez pour des investissements durables et transparents!
https://neuchatel.climatestrike.ch/wp-content/uploads/2019/05/Motion_investissements_finale.pdf
Motion Agissez pour une alimentation viable et juste!
https://neuchatel.climatestrike.ch/wp-content/uploads/sites/9/2019/10/motion_alimentation.pdf
Motion Agissez pour l’économie locale et contre la surconsommation!
https://neuchatel.climatestrike.ch/wp-content/uploads/2019/05/MOTION-PUB-CDF.pdf

Mesures urgentes du Plan d’Action climatique
https://www.climateactionplan.ch/fr/pre-cap-2/


Plan Climat de la Grève du Climat – Vaud
http://planclimat.org/

Motions populaires fribourgeoises
https://fribourg.climatestrike.ch/500-millions/
https://fribourg.climatestrike.ch/motion-populaire-byod/

Revendications jurassiennes
https://jura.climatestrike.ch/revendications/

Lettre ouverte au Conseil fédéral concernant l’aviation
https://climatestrike.ch/fr/posts/aviation-open-letter-to-the-government

Communiqué sur la crise du Covid-19
https://climatestrike.ch/fr/posts/corona-communication

Grève pour l’Avenir
https://neuchatel.climatestrike.ch/greve-pour-l-avenir/
Manifeste unitaire cantonal
https://neuchatel.climatestrike.ch/blog/2020/05/01/manifeste-unitaire-neuchatelois/
Manifeste national
https://grevepourlavenir.ch/cest-quoi-grevepourlavenir/manifesto/

Science

Rapport spécial du GIEC sur le réchauffement global de 1,50 degré Celsius
Résumé à l’attention des décideurs
https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/sites/2/2019/05/SR15_SPM_version_report_LR.pdf
https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/sites/2/2019/09/IPCC-Special-Report-1.5-SPM_fr.pdf
Rapport complet
https://www.ipcc.ch/sr15/

Scénarios climatiques pour la Suisse
https://www.nccs.admin.ch/nccs/fr/home/changement-climatique-et-impacts/scenarios-climatiques-suisses/faits-et-chiffres.html
https://www.meteosuisse.admin.ch/content/dam/meteoswiss/de/Aktuell/doc/Klimabroschuere_FR.pdf

Rapport spécial du GIEC sur le changement climatique et les terres émergées Résumé à l’attention des décideurs
https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/sites/4/2020/06/SRCCL_SPM_fr.pdf
Rapport complet
https://www.ipcc.ch/srccl/

Rapports de la FAO sur l’état des forêts
http://www.fao.org/3/ca8642en/CA8642EN.pdf
http://www.fao.org/3/i0350f/i0350f.pdf

Impact de l’élevage bovin et de la culture de soja sur les forêts tropicales
https://www.researchgate.net/publication/6618132_Globalization_of_the_Amazon_Soy_and_Beef_Industries
https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0959378017305964

Chasse, déforestation et épidémies
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3367616/

Déforestation et liens avec le commerce mondial
https://iopscience.iop.org/article/10.1088/1748-9326/10/12/125012/pdf

Élevage industriel, résistance aux antibiotiques et risques d’épidémies, transmission de maladies
https://ehp.niehs.nih.gov/doi/full/10.1289/ehp.8837
https://academic.oup.com/trstmh/article/108/6/313/1854106

Émergence accrue de nouveaux virus
https://link.springer.com/article/10.1007/s13149-016-0503-4

Pesticides et biodiversité
https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S1439179109001388
https://www.pnas.org/content/110/27/11039.short

N’hésitez pas à nous écrire si vous êtes intéressé.e par d’autres sources scientifiques ou sur notre mouvement.

Image du point presse du 26 juin 2020, image ArcInfo/Lucas Vuitel

Laisser un commentaire