Plan climatique neuchâtelois: largement insuffisant

Le Conseil d’Etat neuchâtelois a présenté ce jour à la presse son projet de plan climatique. La Grève du Climat souligne les graves manques de ce plan. Elle ne manquera pas de s’investir dans la procédure de consultation, sans illusions toutefois.

Un budget carbone de 420 Gt d’équivalents de CO2, c’est ce qu’il faudrait tenir pour avoir 2 chances sur 3 de limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C. Dépasser ce seuil serait catastrophique pour la grande majorité de la société ainsi que les générations futures. Pour respecter ce budget carbone, il faut que la Suisse atteigne la neutralité carbone d’ici 2030.
2050, c’est trop tard!

De plus, se basant sur la Loi CO2, le gouvernement prévoit que 25% des réductions puissent se faire à l’étranger. Mais compenser n’est pas réduire. Le gouvernement mise également sur des technologies à émissions négatives qui n’existent pas encore. Il est illusoire de croire que ces technologies résoudront le problème.

Ce plan présente de graves lacunes, notamment en matière d’investissements dans les énergies fossiles. Pourtant, en 2019, une motion populaire de la Grève du Climat demandant des “mesures drastiques visant à interdire et décourager les investissements dans les énergies fossiles par toutes les institutions dépendant de l’État et à rediriger ces fonds vers des investissements durables” a été acceptée par le Grand Conseil. 

L’absence d’objectifs contraignants, dans ce plan d’une manière générale, est à déplorer. Si l’éducation et les gestes individuels sont cruciaux, ils ne servent à rien s’ils ne prennent pas place dans un ensemble de mesures contraignantes pour limiter les émissions de gaz à effet de serre. 

L’approche territoriale retenue par le Conseil d’Etat ne prend pas suffisamment en compte l’énergie grise, qui compte pour une large part dans nos émissions de gaz à effet de serre. Reconnaître l’existence de cette problématique n’est pas suffisante, il faut là encore des objectifs plus ambitieux et contraignants.

Finalement, il serait essentiel d’inclure des mesures permettant une transition écologique socialement juste. 

Si ce plan climatique présente des mesures intéressantes, il reste globalement très insuffisant en regard des enjeux actuels. La Grève du Climat appelle les député.e.s à exiger de meilleures mesures, notamment la neutralité carbone d’ici 2030 comme prévue dans une motion populaire acceptée par le Grand Conseil. Elle appelle également l’ensemble de la population à s’engager dans la Grève pour l’Avenir, dont la prochaine étape aura lieu le 21 mai, afin d’exiger le changement de système nécessaire.

Le Plan d’Action Climatique de la Grève du Climat (2021)
https://climatestrike.ch/fr/crisis#solutions

Les motions populaires de la Grève du Climat Neuchâtel
https://neuchatel.climatestrike.ch/motions-populaires/ 

Image Kevin Jacot, 2 février 2019

Laisser un commentaire